- Page 2 -

Les zones polaires

Dans les zones polaires d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie, plusieurs espèces d’oies et de canards peuvent nicher de concert avec la chouette harfang (Nyctea scandiaca). C’est le cas de la buse pattue (Buteo lagopus), du faucon pèlerin (Falco peregrinus), du faucon gerfaut (Falco rusticolus) et du faucon émerillon (Falco columbarius). L’harfang des neiges et la buse pattue chassent foncièrement des lemmings (Lemmus & Dicrostonyx). C’est pourquoi le niveau de reproduction de ces rapaces dépend aussi, d’année en année, de fluctuations dans le nombre des rongeurs. Donc, lors d’une année de faible démographie lemming, certains oiseaux semblent souffrir du manque de protection de leur nid par les buses, et d’une prédation accrue de leurs petits (Summers et al. 1994; Tremblay et al. 1997).  Heureusement pour eux, faucon pèlerin, gerfaut et faucon émerillon se reproduisent toute l’année et deviennent source de protection dès que la présence de l’harfang ou de la buse pattue fait défaut. Mais, suite à des bouleversements causés par l’activité humaine, ces faucons ne sont plus aussi nombreux qu’avant. Dans certaines régions, ils ont même disparu.

Les oiseaux qui nichent de concert avec la chouette harfang comprennent: l’oie des neiges (Chen caerulescens), la bernache cravant (Branta bernicla), la bernache à cou roux (Branta ruficollis) et d’autres genres de Branta comme l’eider à duvet (Somateria mollissima) et l’eider à tête grise (Somateria spectabilis) (Syroechkovskiy 1977; Syroechkovskiy et al.1991 ; Litvin 1985; Dorogoi 1990; Summers et al. 1994, Menyushina 2000; Ebbinge & Spaans 2002; Quinn et al. 2003). Parmelee (1972, 1992) nota, au Canada, la présence de plusieurs nids d’oie des neiges dans le « voisinage immédiat de nid de chouette harfang; alors que partout ailleurs l’espace était disponible pour les oies, et que les harfangs nichaient là avant leur arrivée ». Des études ultérieures ont montré que l’oie des neiges a de plus grandes possibilités de se reproduire lorsqu’elle niche à moins de 100 mètres d’un couple de chouettes (Lepage et al. 1996; Tremblay et al. 1997; Bêty et al. 2001). « L’harfang des neiges attaque tout ce qui menace ses œufs et ses oisillons dans un rayon d’1 km autour de son nid » (Parmelee 1992). Par exemple: Tremblay et ses collaborateurs (1997) virent une chouette harfang attaquer un loup (Canis lupus) qui se trouvait à 750 mètres de son nid et le repousser loin du site. Summers et collaborateurs (1994) constatèrent que la chouette harfang gardait le renard arctique (Alopex lagopus) à 200, voire 300 m de distance de son nid. Cette distance atteignait près de 500 m en période d’abondance lemmings.

Bêty et collaborateurs (2001) conduisirent une expérience sur le terrain pour tester l’hypothèse selon laquelle l’harfang des neiges réduisait les risques de prédation de l’oie des neiges nichant dans les environs. Ils placèrent des nids artificiels d’oie, contenant des œufs, à distance variable (moins de 550 m) de nids de chouette; puis d’autres, en dehors de leur territoire. Après 17 jours, 38% des nids avaient été prédatés à l’intérieur du territoire du rapace, contre 100% en dehors de celui-ci. Ledit taux étant atteint après 6 jours seulement.

L’on rapporte que sur l’île de Vaygach, en Russie septentrionale, la bernache nonnette (Branta leucopsis) est associée à la buse pattue
En 1988 cependant, avec un nombre de lemmings moyen lors de la période de nidification des buses, 77% des bernaches se reproduisirent avec succès. Durant cette même année, les biologistes trouvèrent 10 colonies distinctes de bernaches, chacune contenant plus de 20 nids. Toutes se trouvaient à proximité de la buse pattue (Syroechkovskiy et al. 1991.).  D’autres oiseaux célèbres pour nicher d’emblée avec la buse sont l’oie à cou roux, l’oie rieuse (Anser albifrons) et l’oie des neiges (Kretchmar 1965; Dement'ev & Gladkov 1967; Parmelee 1972; Lepage et al. 1996; Bêty et al. 2001).

Dans les zones polaires, les associations pour la protection de nids par des faucons furent moins bien étudiées que celles qui comprennent la buse et la chouette. S’il semble plutôt clair, toutefois, que certains oiseaux font bon usage du pouvoir dissuasif de ces derniers. Par exemple: en Sibérie, des nids de bernache à cou roux furent signalés établis à 100 m de distance de colonies de pèlerins (Kretchmar 1965; Dement'ev et Gladkov 1967, Prop et Quinn 2003). Par ailleurs, l’oie rieuse bâtisssait parfois son nid près du faucon émerillon (Dement'ev et Gladkov 1967). Quinn et Kokorev (2002) rapportèrent que des nids de bernache à cou roux établis à moins de 20 m de zones à pèlerins, n’étaient pas prédatés; le taux de prédation des nids d’oie baissait lui aussi, lorsque proche de la colonie. En Laponie suédoise, Wiklund (1982) trouva que la grive litorne (Turdus pilaris) nichant dans le voisinage du faucon émerillon, conservait plus souvent son nid, et augmentait ses chances de reproduction. Mais cette association semblait aussi bénéficier aux faucons lesquels, avec des nids de grive à proximité, avaient régulièrement un oisillon de plus que les faucons nichant loin des Turdidés. (Wiklund 1979. Voir aussi Slagsvold 1980 ab).

Discussion et Conclusions

Les nombreux exemples qui précèdent démontrent que les oiseaux associés aux nids de rapace améliorent les possibilités de survie de leur propre nid et de leurs jeunes. Il est certain que de simplement se retrouver à proximité d’oiseaux de proie n’indique pas nécessairement rechercher la protection de ces derniers. Par exemple: si, pour nicher, il ne reste d’autre emplacement que sur le territoire d’un rapace, l’oiseau n’aura pas le choix et bâtira son nid là. (Donazar et al. 1996; Quinn et al. 2003). Mais même dans des zones de moindre prédation, le taux de survie des nids d’oiseaux à proximité de leurs congénères rapaces semble plus élevé (Bogliani et al. 1999).

Pour prouver que les buses, chouettes et faucons protègent aussi les nids d’autres espèces, des expériences rigoureuses doivent être conduites sur le terrain, incorporant un plus grand nombre de facteurs constants. Ce qui fut fait pour les études précédentes.

Buses, chouettes et faucons rendent au moins deux services aux oiseaux qui nichent avec eux. Premièrement, la défense active des nids par les rapaces, chassant les prédateurs du territoire; ce dont bénéficieront d’autres espèces restées proies potentielles. Ensuite, en cas d’attaque, l’alerte sera plus facilement donnée par ceux qui ont la vue la plus perçante du règne animal. C’est à dire les rapaces.

De nicher à proximité d’un rapace n’est pas sans ses risques. En premier lieu, celui qu’encourrent les autres oiseaux et leurs jeunes de se faire dévorer par leurs gardiens. Ils optent donc pour un compromis, en s’accommodant aux risques dès que le danger prédateur augmente (Haemig 1997, 1999, 2001). Le taux de prédation par les rapaces dépend de plusieurs facteurs, tels la quantité et de la disponibilité d’autres proies (Larsen 2000; Ebbinge & Spaans 2002), le couvert végétal de l’oiseau et de son nid (Suhonen et al. 1994; Wheelwright et al. 1997) et enfin la différence de taille opposant les oiseaux en question (Suhonen et al 1994; Norrdahl et al. 1995). Le risque de prédation par d’autres espèces peut, lui aussi, varier en fonction de ces facteurs ainsi que du nombre de prédateurs divers (Haemig 1997, 1999).

Les oiseaux nichent entourés de bon nombre de prédateurs d’envergure: fourmis, abeilles, guêpes, crocodiliens, araignées, skuas, mouettes et sternes; et ils peuvent en bénéficier autant que des rapaces. Une synthèse générale concernant ces animaux protecteurs de nids avançée par Haemig (2001) défend leur utilité en gestion et biologie de conservation pour aider les oiseaux à survivre le nombre grandissant de prédateurs, souvent dû aux modifictions apportées à l’environnement par l’homme. Il est intéressant de noter que certaines plantes protègent aussi les nids, et qu’une manipulation subtile de la végétation pourrait aisément être inclue dans la gestion de la faune sauvage, dans le but de limiter la mortalité des oisillons. Mais le rôle de formidables prédateurs en tant que protecteurs de nids reste largement inconnu des gestionnaires. A ce jour, aucune initiative pouvant favoriser la natalité de certaines espèces d’oiseaux n’a été prise (Haemig 2001). Des oiseaux extraordinaires, buses, chouettes et faucons représentent un potentiel, une ressource inexploitée qui mérite d’être développée et utilisée par les gestionnaires de la nature pour préserver la biodiversité avienne (Haemig 2001).

Références

Bêty J, Gauthier G, Giroux J-F, Korpimäki E.  (2001)  Are goose nesting success and lemming cycles linked?  Interplay between nest density and predators.  Oikos 93: 388-400

Bijlsma RJ  (1984)  Over der broedassociatie tussen Houtduiven Columba palumbus en Boomvalken Falco subbuteo.  Limosa 57: 133-139

Blanco G, Tella JL  (1997)  Protective association and breeding advantages of choughs nesting in lesser kestrel colonies. Animal Behaviour 54: 335-342

Bogliani G, Barbieri F, Tiso E  (1992)  Nesting association between the woodpigeon (Columba palumbus) and the hobby (Falco subbuteo).  Journal of Raptor Research 26: 263-265

Bogliani G, Sergio F, Tavecchia G  (1999)  Woodpigeons nesting in association with hobby falcons: advantages and choice rules. Animal Behaviour 57: 125-131

Collar NJ  (1978)  Association of nesting woodpigeons and hobbies.  British Birds 71: 545-546

Donazar JA, Travaini A, Rodriguez A, Ceballos O, Hiraldo F  (1996)  Nesting association of raptors and Buff-necked Ibis in Argentinean Patagonia.  Colonial Waterbirds 19: 111-115

Dorogoi IV  (1990)  Factors influencing communal nesting of Snowy Owls and Anseriformes on Wrangel Island (in Russian, with English summary). Ornitologija 24: 26-33 

Ebbinge BS  (2000)  The role of predators in regulating goose numbers.  In: Heritage of the Russian Arctic: Research, Conservation and International Co-operation (Eds: Ebbinge BS, Masourov YL, Tomkovich PS), pp. 348-356.  Moscow: Ecopros

Ebbinge BS, Spaans B  (2002)  How do Brent Geese (Branta b. bernicla) cope with evil?  Complex relationships between predators and prey.  J. Ornithol. 143: 33-42

Haemig PD  (1997)  Interactions between ants and birds in trees of a boreal forest.  PhD Dissertation, Umeå University, Sweden

Haemig PD  (1999)  Predation risk alters interactions among species:  competition and facilitation between ants and nesting birds in a boreal forest.  Ecology Letters 2: 178-184

Haemig PD  (2001)  Symbiotic nesting of birds with formidable animals: a review with applications to biodiversity conservation.  Biodiversity and Conservation 10: 527-540

Kretchmar AV  (1965)  Brutbiolgie der Rothalsgans, Branta ruficollis (Pallas), in West-Taimyr.  J. Ornithol. 106: 440-445

Larsen T  (2000)  Influence of rodent density on nesting associations involving the bar-tailed godwit Limosa lapponica.  Ibis 142: 476-481

LePage D, Gauthier G, Reed A  (1996)  Breeding site infidelity in Greater Snow Geese: a consequence of constraints on laying date?  Canadian Journal of Zoology 74: 1866-1875

Litvin KE, Pulyaev AI, Syroechkovski V  (1985)  Colonies of the Snow Goose Anser caerulescens, Brent Goose Branta bernicla and Eider Somateria mollissima near Snowy Owl Nyctea scandiaca nests on Wrangel Island.  Zoologischeskii Zhurnal 64: 1012-1023

Menyushina IE  (2000)  Relationship between the Snowy Owl (Nyctea scandiaca L), Common Eider (Somateria mollissima L) and Snow Goose (Chen caerulescens caerulescens L) during the nesting season on Wrangel Island.  In: Heritage of the Russian Arctic: Research, Conservation and International Cooperation (Eds: Ebbinge BS, Mazourov YL, Tomkovich PS), pp 363-371, Moscow: Ecopros

Norrdahl K, Suhonen, J, Hemminki O, Korpimäki E  (1995)  Predator presence may benefit – kestrels protect curlew nests against nest predators.  Oecologia 101: 105-109

Parmelee DF  (1972)  Canada's incredible arctic owls.  Beaver (summer): 30-41

Parmelee DF  (1992)   Snowy Owl.  The Birds of North America #10

Popham HL  (1897)  Notes of birds observed on the Yenesei River, Siberia, in 1895.  Ibis 3: 89-108

Prop J, Quinn JL  (2003)  Constrained by available raptor hosts and islands:  density-dependent reproductive success in red-breasted geese.  Oikos 102: 571-580

Quinn JL, Kokorev Y  (2002)  Trading-off risks from predators and from aggressive hosts.  Behavioral Ecology and Sociobiology 51: 455-460.

Quinn JL, Prop J, Kokorev Y, Black JM  (2003)  Predator protection or similar habitat selection in red-breasted goose nesting associations: extremes along a continuum.  Animal Behaviour 65: 297-307

Slagsvold, T.  (1980a)  Egg predation in woodland in relation to the presence and density of breeding fieldfares Turdus pilaris.  Ornis Scandinavica 11:92-98

Slagsvold, T.  (1980b)  Habitat selection in birds: on the presence of other bird species with special regard to Turdus pilaris.  Journal of Animal Ecology 49:523-536

Snyder NF, Snyder H  (2000)  The California Condor.  Academic Press, San Diego

Suhonen J., Norrdahl K., E. Korpimäki.  (1994)  Avian predation risk modifies breeding bird community on a farmland area.  Ecology 75: 1626-1634

Syroechkovskiy YV  (1977)  Colonies of Anserini around nests of Snowy Owls (in Russian).  Ornithologija 13: 211-212

Syroechkovskiy YV, Litvin KY, Ebbinge BS  (1991)  Breeding success of geese and swans on Vaygach Island (USSR) during 1986-1988; interplay of weather and arctic fox predation.  Ardea 79: 373-382

Summers RW, Underhill LG, Syroechkovski EE, Lappo HG, Prys-Jones RP, Karpov V  (1994)  The breeding biology of Dark-bellied Brent Geese Branta b. bernicla and King Eiders Somateria spectabilis on the northeastern Taimyr Peninsula, especially in relation to Snowy Owl Nyctea scandiaca nests. Wildfowl 45: 110-118

Tremblay JP, Gauthier G, Lepage D, Desrochers, A  (1997) Factors affecting nesting success in greater snow geese: effects of habitat and association with Snowy Owls. Wilson Bulletin 109: 449-461

Uchida H  (1986)  Passerine birds nesting close to the nests of birds of prey.  Japanese Journal of Ornithology 35: 25-32 (in Japanese with English summary).

Ueta M  (1994a)  Azure-winged magpies, Cyanopica cyana, ‘parasitise’nest defense provided by Japanese lesser sparrowhawks, Accipiter gularis.  Animal Behaviour 48: 871-874

Ueta M  (1994b)  Nest abandonment by Japanese Lesser Sparrowhawks Accipiter gularis resulting in predation of nests of nearby Azure-winged Magpies Cyanopica cyana.  Strix 13: 205-208 (in Japanese with English summary).

Ueta M  (1998)  Azure-winged Magpies avoid nest predation by nesting near a Japanese Lesser Sparrowhawk’s nest.  Condor 100: 400-402

Ueta M  (1999)  Cost of nest defense in Azure-winged Magpies.  Journal of Avian Biology 30: 326-328.

Ueta M  (2001)  Azure-winged magpies avoid nest predation by breeding synchronously with Japanese lesser sparrowhawks.  Animal Behaviour 61: 1007-1012

Wheelwright NT, Lawler JJ, Weinstein JH  (1997)  Nest-site selection in savannah sparrows: using gulls as scarecrows?  Animal Behaviour 53: 197-208

Wiklund CG  (1979)  Increased breeding success for merlins Falco columbarius nesting among colonies of fieldfares Turdus pilaris.  Ibis 121: 109-111

Wiklund CG (1982)  Fieldfare (Turdus pilaris) breeding success in relation to colony size, nest position and association with merlins (Falco columbarius).  Behavioral Ecology and Sociobiology 11: 165-172

Informations complémentaires:

Traduction: David Beaune (Lic. en Ecologie et Chercheur)
Auteur: Paul D. Haemig (Dr en Ecologie Animale)

La photographie du haut de la page a été prise par Steve Maslowski et montre un faucon pèlerin polaire.

Cet article est également disponible dans les langues suivantes:

anglais    espagnole    portugais

Le titre complet de l’article est:

Haemig PD 2006 Buses, Chouettes et Faucons Protégent les Nids d’Oiseaux.  Écologie.Net 3

Connaissez-vous d’importantes publications scientifiques sur les buses, chouettes et faucons représentant une protection pour les nids, omises de cet article. Avez-vous des suggestions pour l’améliorer? Contactez-moi par courriel à l’adresse suivante:

haemig@ecology.info

(Merci de rédiger votre message en anglais, espagnol, suédois ou en norvégien.)

Retour à la page 1 de l’article.

© Copyright 2001-2005 Ecology Online Sweden. Tous droits réservés.

aperçus

français
english

español
português
русский

العربية
বাংলা

deutsch
filipino
한국어
עִבְרִית
हिन्दी
malagasy
bahasa melayu
日本語
norsk
runa simi
suomi
svenska
ไทย
tiếng việt
中文

l'écologie en ligne
accueil